AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'infiltration de l'ivrogne (a déplacer dans le couvant si accepté)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


MessageSujet: L'infiltration de l'ivrogne (a déplacer dans le couvant si accepté)   6/8/2012, 22:26

Alors que la nuit tombait et que la pluie tombait toujours de plus belle, Apolinaire arrivait enfin au couvant. Il le voyais paraître tel une vague silhouette a travers la nuit et la brume. Derrière, les falaises indiquais leur présence par le bruit des vagues s'écrasant sur la roche dure. Apolinaire avait presque commencer a cuver les verres qu'il avait pris à l’auberge, mais pas suffisamment pour contrecarrer ses plants. C'était la première foi qu'Apolinaire allais a ce couvant maudit depuis son retour au bercail. Mais au moins, il était toujours aussi dangereux par sa place géographique. Jamais un prêtre ou une none ne pourrais laisser un homme ivre devant. Il était sure de périr...du moins, c'est ce qu'ils penserais.

La sœur d'Apolinaire était née peut avent le départ de ce dernier pour l'armée. Il ne l'avais jamais connu. Il devait la rencontrer le jour ou...il fut bannis. Il serra les point au moment ou ses pennées lui vinrent. Si le criminel était dans ce couvant, il le trouverais. Sa technique d'homme ivre ne marcherais qu'une seule foi. Alors il avait intérêt à glaner toute les informations nécessaire avent de ce faire jeter dehors. Apprêt avoir vérifier que son sac de poudre, son sac de balles et son mousquet était bien caché dans sont haut de chausses, il passa sa main sur son épée avec regret. A coup sur, il serais désarmé en ce réveillant, mais exclusivement de ce sabre bien heureusement.

Il passa ses mains sous son pardessus et y trouva dans ses poches intérieures, ses deux bouteilles de liqueurs. Il fixa son objectif, le couvant, et ce concentra dessus.

*Pas d'erreurs de trajectoire. La vision va vite baisser, la démarche vas très vite perdre son assurance...et je risquerais alors de choir dans les abîmes de cette mer traîtresse. La mort la plus stupide possible...Je m'y refuse !*

Il déboucha la première bouteille de liqueur et la bue d'un culs sec rapide et efficace.

« RHAAAAA, ça sa réchauffe ! »


Il sortit sa deuxième bouteille en commençant a légèrement chanceler, mais restant concentré sur son objectif, la deuxième bouteille fut plus difficile a boire. Il s'y pris a trois fois laborieuse en en renversant...mais il l'a finit et la jeta. Il partit ver...ou ? Sa vision baissais...

*Non...c'était tout droit ! Pied gauche, bois droit, pied... *

Il chancela, ce retins de tomber avança, et ce trouva devant un arbres...il tournât sur lui même, tenta une direction, et vit apparaître le couvent, dans une vague ombre tournant devant lui. Il s'y précipitât, et apprêt un trek extrêmement long, ce cogna à la porte, et tombât a terre. Aussitôt, il vomis tripes et boyaux, faisant un bruis de porc que l'on égorge.

*C'est bon, je n'ai plus qu'a évanouir...sa, c'est la partit...facile *

Et il évanouies dans ses vomissure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hommes de Dieu
avatar


MessageSujet: Re: L'infiltration de l'ivrogne (a déplacer dans le couvant si accepté)   6/8/2012, 23:38



Il faisait nuit noir lorsqu’une none sortit dans le jardin. La seule source de lumière provenait de la pleine lune, haute dans le ciel. La religieuse, se nommant Sœur Églantine, traversa le jardin pour se rendre près de l’école de cavalerie. La religieuse arriva bientôt devant un grillage, elle se glissa en dessous d’un trou dans celui-ci, fait par ses soins, et sortit du jardin discrètement. Elle allait continuer sa marche vers l’école quand elle sentit une odeur rance, de vomi, peut-être. Elle s’arrêta un instant, humant l’air.

*Oui, c’était bien du vomi. *

Alors, intriguée, elle se dirigea vers l’odeur, ne sachant pas trop ce qu’elle y trouverait. Au fur et à mesure de ses pas, l’odeur se faisait de plus en plus forte, bientôt, elle dut mettre un pan de sa robe devant son nez afin d’éviter de sentir cet odeur nauséabonde. Elle marchait toujours quand elle trébucha soudain sur quelque chose. Prenant peur, elle fit un bond en arrière, puis, elle se calma et avança lentement. Ses yeux s’étant adaptés au peu de lumière, elle put distinguer une forme noire, étendue au sol.

*Ça doit être quelqu’un …*

Alors, elle s’accroupit et put voir qu’il s’agissait d’un homme, surement évanouit là après avoir abusé d’alcool. Elle se releva, ne sachant pas quoi faire. Continuer sa route vers l’école de cavalerie et laisser l’inconnu ici ? Ou bien aller prévenir une des sœurs afin de le soigner ? Elle préféra aller prévenir une sœur. En effet, elle n’allait tout de même pas laisser un pauvre homme dans cet état, et puis, peut-être pourrait-elle avoir une récompense de la part de celui-ci, une fois qu’il serait remit ? Elle rebroussa donc chemin vers le couvent, retraversa le jardin et rentra dans le couvent. Elle décida d’aller prévenir la Sœur Madeleine, une des sœurs les plus connus du couvent et également son amie. Elle rentra donc dans son dortoir et la réveilla doucement, pour éviter de réveiller les autres religieuses. La Sœur Madeleine se réveilla bientôt, encore endormit. Églantine lui raconta ce qu’elle venait de voir et la Sœur Madeleine décida de l’aider. Alors, toutes les deux, elles se redirigèrent dehors et portèrent l'inconnu jusqu’à l’infirmerie, le plus silencieusement possible, là elles le nettoyèrent puis elles allèrent se recoucher discrètement, faisant comme si il ne s’était rien passé. Les autres sœurs retrouveraient demain l’inconnu à l’infirmerie, et personne ne saurait comment il était venu ici, ainsi, les deux sœurs ne seraient pas punis si La Mère Supérieure ne l’apprenait pas. Cependant, malgré le risque de punitions, Églantine se recoucha fière d’elle et d’avoir pu aider un pauvre ivrogne …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'infiltration de l'ivrogne (a déplacer dans le couvant si accepté)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut