AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Liliam Vela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


MessageSujet: Liliam Vela    3/8/2012, 16:50



Vela, Liliam






20 ans
Fille cadette du duc Aris et d'Aurora Vela
Malheureuse Pensionaire
Origine Italienne
Sa passion la plus secrète est le chant.
Elle a pour but de s'évader le plus tôt possible
Sanguinaire
Généreuse
Aucune pitié
Digne de confiance
Froide
Loyale

Mon histoire

------{Chapitre 1 – Liliam et Athos.

« Mais pourquoi tu n'es pas comme ton frère ! » Mais c'est vrai ça, pourquoi je ne suis pas comme le grand Athos. Pourquoi mes parents m'ont mis au monde si c'était pour les décevoir au fil des années, pourquoi m'avoir donné la vie si c'était pour en faire ce que j'en fais en ce moment. « Regarde un peu Athos, il est poli lui au moins » Oh oui, Athos est poli, Athos est gentil avec les enfants, Athos ne tue pas les animaux comme moi je prends un plaisir à le faire. Vous l'aurez compris, j'ai toujours vécu dans l'ombre de mon frère, essayant de suivre ces traces, de marcher sur la même route que lui. Pourtant, j'ai compris très jeune que je ne serais jamais pareil que mon frère. J'avais d'autres pulsions, des pulsions plus animales et plus sadique. Le genre de pulsions qu'on ne peut pas contrôler quand on y est confronté. Le sang, la souffrance, la haine. Tout cela à toujours fait partie de moi. Je jalousais tellement mon frère que j'avais des envies de meurtres, lui, le grand Athos, le héros de mes parents, l'enfant prodigue. Malgré les pulsions assassines j'ai toujours admiré mon frère, lui qui faisait tout pour être le fils parfait et qui se droguait et buvait en douce avec ces copains dans la cave. Douce illusion pour mes parents, douce et forte pression pour moi. Haha, Athos le magnifique allait enfin tomber de son piédestal. « Liliam ! Comment oses-tu décréditer ainsi ton frère ! Tu n'es qu'une sale menteuse ! » Oui papa, pense bien ce que tu veux, tout cela m'importe peu de toute façon. Tu l’as dit toi, je ne suis qu'un monstre. L'abomination de ce monde, la puanteur de ta vie. Vous devez sans doute, ne rien comprendre à tout ça, je vais vous expliquer en remontant un peu en arrière.

Mon père a toujours trouvé que l'argent était le meilleur moyen de faire parler de soit, d'être connu et reconnu dans la société le grand duc de Venise. Il est le cliché de tout ce qu'on peut imaginer sur un duc pro de la religion Catholique, la quarantaine bien tassée, un ventre rond sous son costume a 30 mille dollars, des cheveux gris qu'il tente de cacher tant bien que mal, un compte en banque aussi énorme que sa cupidité, plus de prostituées en un mois que de visite à son fils. Pathétique. Quant à ma mère, elle ne vaut pas mieux que lui. Aurora Karel, italienne pure souche ne sachant pas parler un mot français a trouvé bon de se marier avec le premier milliardaire venu. Manque de bol que ça soit tombé sur lui, pauvre Aris. Mon frère et moi nous avons grandi sous la direction de plusieurs nourrices que mon père payait en cash et en nature, un peu de plaisir dans ce monde de fous. Athos a développé dès son jeune âge un caractère de saint, un gentil garçon, la pierre précieuse sur le diadème de mon géniteur. Moi j'étais le vilain petit canard, la méchante fille qui passait ces journées à décapiter des poupées et à y prendre beaucoup de plaisir. Dès mon plus jeune âge j'ai été l'esclave de mes pulsions, j'avais soif de souffrance, soif d'animosité. Je faisais peur aux autres et j'en étais fier, très fier même. J'avais envie de voir la souffrance et la peur sur le visage des gens qui m'entouraient, je voulais les voir terrorisés, affolés. Ça me donnait encore plus envie de leur faire du mal, envie de les achever sous les coups de ma volonté de les blesser. Une abomination de Satan, mon père l'a toujours dit.

Athos Vela , mon frère, mon héros. Il a toujours été celui que j'admirais le plus, derrière son côté ange il était tout aussi diabolique que moi. C'est lui qui m'a tout appris, qui m'a tout dictée, qui m'a montré que ma vraie nature n'était pas celle que je croyais. « Tu n'es pas un monstre Lili , loin de là. Tu es juste sujet à des pulsions animales qu'on ne contrôle pas. Je le sais, je suis comme toi. » C'est ainsi que j'ai découvert que mon frère et moi partagions plus de choses que j'aurai pût le croire. On avait cette même soif, cette même envie de souffrance incontrôlable. Alors, oui, nous étions des monstres, mais au moins on était deux. C'est alors que ma vie a changé de sens, elle a pris un virage à 360 degrés, fait un dérapage et s’est engagé sur une nouvelle route. Je n'avais plus peur de mes pulsions, mon ange gardien était à mes côtés. Je me suis laissé glisser dans la noirceur en sa compagnie, le monstre caché à l'intérieur était enfin sorti de sa cachette.

{Chapitre 2 – Shadow of the night


La nuit est un élément compliqué, une abstraction de l'âme qui dévoile aux autres des parts de nous que l'on ne connaît pas encore. J'ai commencé dans les ruelles sombres de mon quartier, à attendre, traquer et suivre. Il n'y avait que deux règles dans ce jeu, première règle : On ne prend que ceux qui ont fait du mal, deuxième règle : on ne laisse jamais de traces de notre passage. J'avais treize ans quand tout cela a commencé, Athos lui en avait seize. Je me souviens très bien de la première fois que ce jeu malsain a pris place, il m'avait mis en garde contre la gravité de nos gestes, il m'avait fait promettre de ne pas agir pour cette première fois et de ne jamais rien dire à personne, jamais. Accoudés au mur qui donnait sur l'entrée arrière d'un bar branchée on avait attendu deux heures durant que notre première proie veuille bien se montrer. Athos fumait son cigare comme on consume la vie, à grandes inspirations fortes et douloureuses, du haut de mes treize ans je l'imitais en tout, même en ce qui concernait la drogue ou l'alcool. J'étais son ombre, son autre côté, son autre lui. « Tiens c'est lui regarde » Effectivement, notre première victime était sorti par l'arrière du bar. Dans sa petite veste en cuir et son chapeau,il avait l'impression d'être un dieu, le meilleur des meilleurs. Athos écrasa son cigare contre le mur de bois et parti devant sans que je ne m'y attende, je bondis pour suivre ses pas, sentant l'excitation et l'adrénaline montée de plus en plus dans mes veines.

Je rejoins mon frère au plus vite et marcha derrière lui, dans son ombre comme je le faisais déjà si bien. Le petit devant nous ne s’était même pas aperçu de notre présence, que les gens sont naïf quand ils se croient forts. Marchant tous les deux dans le silence de la nuit, Athos avait le visage fermé, les yeux grands ouvert et on pouvait lire sur son visage l’animosité qu’il ressentait pour ce fils de noble. J’avais treize ans, j’étais encore en passe de devenir quelqu’un. Je ne savais pas ce que je faisais là, encore moins où je devais aller. Je me suis contenté de suivre Athos comme son ombre, collant mon épaule contre son torse. « Mais qui voilà ! Le grand Alceo ! » La victime se retourna après les paroles qu’avait émis mon frère, la surprise dans son regard ne fit qu’amplifier la soif de mon frère. Je le voyais bien à ses yeux, et dans mon cœur à moi cela n’avait fait qu’animer mon animosité et à ma rage. Mais laisser moi d’abord vous le présenter. Alceo a 17 ans, il est le fils d’un grand noble, il aime les vestes en cuirs, les chapeaux de marques et violer les amies de sa sœur dans les fêtes qu’il organise. Voilà, c’était lui.Le premier de la liste d'athos. « Qui êtes-vous ? On se connaît ? » Le rire de mon frère s’éleva dans la nuit noire, j’essayais de deviner son regard mais il était bien trop loin de moi pour que je puisse voir quoi que ce soit. « Non mais nous on te connaît Alceo. On connaît aussi ta sœur Alma, ainsi que toutes ses amies dont tu as abusé »

La peur sur le visage du jeune homme fût remplacée par une émotion que je n’arrivais pas à décrire, un mélange entre affolement et surprise. Dans mes veines, l’adrénaline avait pris sa place dans mon sang. La colère en moi ainsi que l’animosité n’avait fait qu’augmenter quand le visage apeuré d’alceo m’était apparu. Ô douce violence de mon âme, doux parfum de la peur et de la sueur sur le visage déconfiture de ce violeur, comme je me sentais bien, comme je me sentais vivante devant lui qui allait bien connaître le jugement. Mon frère s’avança dans la nuit, il sortit de sa poche l’arme qui nous suffirait pour arrêter les déboires du jeune violeur. Je m’avançais à mon tour quand la main dAthos se plaça devant moi « Toi tu restes ici, tu regardes et tu apprends. Le prochain sera pour toi, ma sœur. » Et dans un seul et unique mouvement, le couteau s’enfonça dans le jeune homme. À l’intérieur, tous mes sens étaient en action, je tremblais de plaisir, j’étais secouée de spasmes de bonheur. Le sang, le sang et encore le sang. Qu’il coule à flot pendant que je jubile, comme c’est bon. Mon dieu, j’aime le voir ainsi se trémousser en hurlant, chercher a comprimé la plaie de son cœur. J’ai envie de lécher le sang, de me laisser aller à mon plaisir néfaste. Athos était aussi heureux que moi, mais plus habitué à ce genre de choses il me pris par le bras et m’entraîna loin de la ruelle où Alceo a trouvé la mort ce soir-là.

{Chapitre 3 : God is my Lover !


Je suis un être abominable et sans scrupules. Je suis l’abomination de toute une génération portée les drogues et l’alcool. Je suis une petite narcissique et mythomane. Une femme chargée de haine qui la dépense en faisant du mal. Je suis la criminelle d’une génération suicide. Je suis l’être qui pollue tes pensées. Je suis la vengeresse dans la nuit. Je suis la femme au masque noir. Je suis l’être aux veines noires. Je suis la peur. Je suis le plaisir que j’en retire à chaque fois. Je suis le mal. Je suis le contraire. Je suis l’horreur. Je suis la peur. Je suis formaté au sang. J’aime le sang. J’aime le voir couler. J’aime la haine. J’aime la voir percée. J’aime l’adrénaline. J’aime la voir montée. Je suis la sueur froide. Je suis tout. Je ne suis rien.

Vous l’aurez compris, je suis tout ce qu’on ne veut pas être. J’ai passé ma vie à chercher qui seraient ma prochaine victime, lequel aura le droit de goûter à ma vengeance et à mon arme. Je traque, à chaque instant les hommes qui auront laissé le mal s’installé en eux. Je ne peux pas combatte le sang, je ne peux pas combattre ce que je suis. Je suis une vengeresse, je tue les méchants, ceux qui méritent de souffrir pour le mal qu’ils ont fait, ceux qui auraient brûlé dans les flammes de l’enfer. Athos , mon héros, mon frère, est parti depuis longtemps. J’ai pris le relais de ces actions, je tue le mal par le mal. Seulement les mauvais. Je suis l’abomination de ce monde.

Malheureusement, puisque je vivais encore avec mes parents, ils m'ont envoyé en Bretagne dans ce couvent en espérant que les nonnes puissent me guérir de cette folie et que je revienne en Italie, purifiée pour épouser un homme riche que mon père choisira. J'ai écrit mon histoire, en route vers la France, en espérant qu'un jour, quelqu’un la lira.
-----



Mon caractère

Liliam est un des personnages les plus froids qu'y puis exister, si n'est pas le plus... On dit qu'elle a vendu son âme au diable simplement pour ne plus ressentir de pitié... Pour elle, les valeurs comme ''amour'', ''Honnêteté'', ''Sociable'' ou encore ''Joie'' ne lui disent rien, pour elle ces concepts sont totalement inconnues. Ses pensées ne sont accès que sur la haine, la destruction, le désordre, le malheur et les ténèbres... Tout dialogue s'avère complètement inutile... Elle n'a aucun amis, et encore moins de connaissance. Elle n'aime guère s'attacher aux gens de peur de les perdre. Son but suprême est de répandre la haine, les mensonges et les ténèbres dans ce monde beaucoup trop clair à son goût... Tuer était presque son seul passe-temps, et la chose qu'elle adore le plus sont les grandes guerres. Son âme semble noir dans son intégralité, il n'y a aucun coin épargné, aucune lueur, tout est sombre et cela depuis le début. Inutile de préciser qu'elle n'a aucun sens de l'humour. Les seuls et rares fois où on peut distinguer un sourire, c'est quand elle élimine une âme de plus, dans ces moments-là, on peut voir sur son visage un large sourire sadique, voir dément et son regard n'inspire que la folie. Oui, on peut dire que Liliam est légèrement ''folle'' mais bien entendu, ce n'est point son avis. Elle pense que tout le monde est borné et stupide. Elle a une très grande intelligence et une très bonne vivacité d'esprit. Elle se considère comme le seul être qui a un minimum de réalisme. Mais son père croit qu'elle va changer ici...C'est bien ce que nous allons voir.



Hors Rp

-Une remarque/ Suggestion à faire ? non, aucune
-Votre âge ? Vraiment necessaire?
-Vous engagez-vous à poster au moins deux messages par semaine ? Je le jure.
-Votre première impression du forum ? Idée originale, j’espère qu'il va bien marcher.
-Une remarque ou bien une suggestion? Aucune







© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
╄Main De Dieu╄
avatar


MessageSujet: Re: Liliam Vela    4/8/2012, 09:59

Je suis amoureuse de l'histoire ! Tout bonnement !

Ton avatar est en place et je suis plus qu'heureuse de te voir intégrer nos rangs ! Elle fait bien plus asiatique qu'italienne mais tant de froideur, comment en tenir rigueur Smile

Dois-je te marquer en bienheureuse pensionnaire ou un rang personnalité ferait ton bonheur?



Ta fiche est
Validée


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untoldsecrets.forumsgratuits.net
avatar


MessageSujet: Re: Liliam Vela    4/8/2012, 14:33

Eh bien merci Smile Pour l'avatar de toute façon je crois que je vais le changé. J'hésite entre quelque unes .
Et pour le rang met moi bienheureuse pensionnaire et on verra toute les deux pour un rang plus tard Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
╄Main De Dieu╄
avatar


MessageSujet: Re: Liliam Vela    4/8/2012, 14:36

Parfait Parfait Smile

Hésite donc tu as le droit ! (Il te reste au moins encore celui la ! )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untoldsecrets.forumsgratuits.net
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Liliam Vela    

Revenir en haut Aller en bas
 

Liliam Vela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut