AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Adelaïde Monsouris (Doucement en construction)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
 Novice
avatar


MessageSujet: Adelaïde Monsouris (Doucement en construction)   19/8/2015, 20:46

feat Personnalité choisie
Adelaïde Monsouris
"Espace réservé pour votre devise."

True Love Will Find You In The End by William Control on Grooveshark


Présentation




« Bonjour !
Je m'appelle Mademoiselle Adelaïde Hortense Monsouris et l'on me surnomme par des mots doux et sucrés. Je suis né le 15 aout, journée d’été dont je ne me lasserais jamais dans la résidence de campagnes de mes parents, en Lorraine. J'ai ainsi 17 ans depuis peu. Je suis désormais unejeune femme.  Mon principal défaut est selon mes parents mon asociabilité mais de mon point de vue cela serait tout bonnement ma curiosité et ma qualité majeure est comme j’aime le dire ma sensibilité qui peut être certes à double tranchant mais qui m’apporte un très grand plaisir à la lecture . »

Taille : Un peu plus grande que ma mère mais toujours aussi petite que mon chère frère
Poids : Toujours trop pour mon entourage
Groupe : Agnelles de Dieu
Métier : Tout dépend de votre groupe
Ambition : Vivre comme je l’entends sans la tutelle de mes parents, sortir de ce maudit couvent pour aller dans les grands salons de Paris pour faire la connaissance des écrivains d’aujourd’hui et de demain

Physique



 .


Caractère



Adelaïde, prénom de haute société, prénom des grandeurs et du faste des réceptions. Reine puis impératrice, comtesse et marquise il n'indique que la virtuosité de la noblesse. Élégant, suscitant la curiosité car peu répandu, la jeune Monsouris pourrait avoir tout d'une grande, en plus du prénom son nom de famille est symbole de réussite dans les bals : sa famille, monte les marches de la réussite, de victoire en victoire leur nom résonne dans les couloirs.

Mais ...

Adelaïde Monsouris ? Non au bal on ne la voit jamais, non pas qu'elle soit absente mais elle se cache. Bien souvent au fond du jardin avec un livre à la main. Elle ne prend presque pas le temps de saluer les invités, à la limite de l'impolitesse elle reste invisible dans la foule. Aucune particularité me diriez-vous ? Déjà le mois dernier avant de partir pour le couvent elle n'adressait pas la parole à un étranger d'elle-même, il faut venir la chercher sinon elle ne bougera pas. Enfant de malheur !

Le regard au loin elle réfléchie. Tout le temps, elle n'arrête pas c'est comme une maladie chez elle. Au moindre geste la culpabilité guette, une occasion de s'auto détruire. La solution à tous ses problèmes. Pour s'évader elle trouve réconfort dans les livres, elle s'instruit elle même et cultive son jardin de connaissance. Elle vit autrement avec eux, elle ne peut s'imaginer un jour sans une page à lire, elle se construit grace à eux. Les mots lui font ressentir des sentiments inconnus : la douleur, la tristesse, la joie mais aussi l'amour.
Cette fille se sait sensible elle le cultive malgré les larmes et le mal-être qu'elle peut ressentir lors de nouvelle rencontre. Adelaïde enfant courageuse, à finalement accepter qu'elle ne serait certainement jamais la femme que la société désir. Elle se veut intelligente et indépendante, loin des clichés elle rêve d'organiser des salons avec les plus grands artistes, être une femme respectée pour son intelligence et sa culture, elle se voit dans des contrées inconnues entre mer et désert. Peut importe la beauté, elle réclame son du : celui d'exister en tant qu'être vivant.
Elle l'a vite compris, que cette sensibilité qui semble être son plus grand défaut et en vérité son plus grand allié dans la vie. Elle aime comme personne ne peut aimer, elle ressent comme on ne peut ressentir les mots sur du papier, elle vit comme si elle était encore enfant dans les bras de sa mère. Elle se débat. Adélaïde lutte pour ne pas se morfondre, elle se peint de mensonge pour échapper au destin auquel ses parents tente de la préparer.

En vérité ce n'est pas Dieu qui illumine les ténèbres mais bien les écrivains qui la guide vers des sentiers encore inexploré pour les femmes. 


Histoire



Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est. At alium insatiabilis tenet auaritia; alium in superuacuis laboribus operosa sedulitas; alius uino madet, alius inertia torpet; alium defetigat ex alienis iudiciis suspensa semper ambitio, alium mercandi praeceps cupiditas circa omnis terras, omnia maria spe lucri ducit; quosdam torquet cupido militiae numquam non aut alienis periculis intentos aut suis anxios; sunt quos ingratus superiorum cultus uoluntaria seruitute consumat; multos aut affectatio alienae formae aut suae querella detinuit; plerosque nihil certum sequentis uaga et inconstans et sibi displicens leuitas per noua consilia iactauit; quibusdam nihil quo cursum derigant placet, sed marcentis oscitantisque fata deprendunt, adeo ut quod apud maximum poetarum more oraculi dictum est uerum esse non dubitem: Exigua pars est uitae qua uiuimus. Ceterum quidem omne spatium non uita sed tempus est.


Derrière l'écran



Pseudo : Pseudo habituel
Âge : Renseigner
Comment avec-vous connu le forum ? top-sites ; google ; partenaires...
Que pensez-vous du forum ? N'ayez pas peur!
Quelle est votre disponibilité ? La fréquence de vos connexions
Autre chose ? Dites ce qui vous passe par la tête
© Ju de Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
╄Main De Dieu╄
avatar


MessageSujet: Re: Adelaïde Monsouris (Doucement en construction)   28/8/2015, 10:39

Ma foi bienvenue !
Je constate qu'entre temps mon lecteur et les images ont sauté, mais ce n'est qu'un infime contretemps.
Ce que je vois poindre me ravit au plus haut point.
Qu'il nous sera doux de vous savoir ici, ma jeune amie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untoldsecrets.forumsgratuits.net
 

Adelaïde Monsouris (Doucement en construction)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut